Le CCNE ne préconise pas d’ouvrir le don du sang aux hommes homosexuels


Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé avait saisi le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) en lui demandant « un avis sur la pertinence, d’un point de vue éthique, de faire évoluer la pratique de contre-indication permanente du don du sang pour les hommes ayant déclaré avoir eu des relations sexuelles avec d’autres hommes. »

Les membres du CCNE, tout en reconnaissant qu’il se peut qu’aujourd’hui, les données scientifiques disponibles, d’une part, l’imperfection d’un système de déclaration d’autre part, imposent le maintien à titre provisoire de la contre-indication du don du sang pour les hommes déclarant avoir eu des relations sexuelles avec un ou plusieurs hommes, considèrent que cette contre-indication ne saurait être regardée ni comme définitive ni comme seule de nature à éviter les risques. Ils demandent donc que les recherches et les évolutions évoquées dans l’avis, permettant d’arriver à une meilleure adaptation des contre-indications, soient mises en œuvre dès que possible.

Donc, le CCNE dans sa majorité recommande que (dans l’attente des résultats des recherches et des évolutions demandées) les contre-indications actuelles soient maintenues.

Lire l’avis

Qu’est ce que le CCNE ?