La plaidoirie


Un avocat défendait un accusé de meurtre pour lequel toutes les preuves soumises l’envoyaient à la potence. La plaidorie était si éloquente qu’elle sema finalement le doute nécessaire. À la toute fin, le jury acquitta l’accusé.

Une fois le procès terminé, l’avocat se tourna vers son client et lui glissa discrètement à l’oreille: « dis-moi, finalement, tu l’as tué ou non cet individu? »

L’acquitté répondit: « Maître, après votre plaidorie, je n’en suis plus certain… »

Laisser un commentaire